« Tout est au nom de sa mère » – L’ex-femme d’Achraf Hakimi sous le choc

Les nouvelles reliant le footballeur international marocain Achraf Hakimi à l’actrice et mannequin tunisienne Hiba Abouk ne cessent pas de faire parler d’elles, depuis l’annonce de cette dernière, fin mars dernier, de sa séparation avec le père de ses deux enfants. Les médias locaux et internationaux ont fait beaucoup de bruit ces derniers jours avec la « non-participation » d’Abouk à la fortune d’Hakimi, qui devait légalement en bénéficier après la finalisation des procédures de divorce.

Le journal sportif espagnol Marca a rapporté qu’Hiba Abouk avait subi un « revers inattendu » dans son divorce d’Achraf Hakimi, qu’elle a qualifié de « plus grande séparation de cette année », soulignant que son ex-femme « ne recevra aucune part de la fortune de son ex-mari ».

Bien que Hakimi soit l’un des joueurs de football les mieux payés de la Ligue française, il n’a enregistré aucune de ces richesses en son nom propre, car la personne bénéficiant de son salaire et de son héritage n’est autre que sa mère.

Le journal sportif a confirmé que depuis plusieurs années, la mère d’Hakimi recevait son salaire à sa place, ce qui signifie que le footballeur marocain international recevait plus d’un million d’euros chaque mois de son club français, le Paris Saint-Germain, qui allait directement sur le compte bancaire de sa mère.

Bien que cette nouvelle ait suscité une agitation en Espagne, en France et au Maroc, il est également connu qu’Abouk n’a pas besoin d’une partie de la fortune de son ex-mari pour vivre, car elle est elle-même une personnalité connue, selon Marca.

Dans le même contexte, le magazine irlandais BenchWarmers, qui suit l’actualité des célébrités du sport, a déclaré qu’Abouk avait reçu cette information du tribunal chargé de finaliser les procédures de divorce, soulignant qu’Hakimi « n’avait aucune propriété, voiture, maison, bijoux ou même vêtements à son nom, car quand il veut quelque chose, il demande à sa mère de l’acheter pour lui ».

Le magazine français Mag a été le premier à soulever cette question, publiant un tweet sur son compte Twitter, affirmant qu’Hiba Abouk avait demandé la moitié des actifs et des fonds d’Achraf Hakimi, avant de découvrir que le défenseur du Paris Saint-Germain ne possédait rien.

L’actrice tunisienne avait annoncé le 27 mars dernier sa séparation d’Hakimi, essayant de confirmer par le biais d’un communiqué que « la décision de se séparer avait été prise entre eux depuis longtemps », tout en niant toute implication dans l’affaire d’accusation de viol d’une jeune fille de 24 ans contre Hakimi, soulignant qu’elle « soutient toujours les victimes de viol ».

(Visited 48 times, 2 visits today)

Vous aimerez aussi...